Crise de la quarantaine db SOPHRO

LA CRISE DE LA QUARANTAINE, DE QUOI PARLE-T-ON ?

La crise de la quarantaine est aussi appelée « crise de milieu de vie ». C’est le psychanalyste canadien Eliott Jacques qui en 1965 a baptisé cette crise existentielle en « crise de milieu de vie ».

Si on se base sur l’âge moyen d’espérance de vie des femmes en France qui est 82 ans, Il est logique que 40 ans correspondent à ce milieu de vie. L’âge où l’on se pose des questions sur son existence, son passé mais aussi son avenir.

« Crise existentielle : comment la traverser sans se faire mal ? »

Pour t’aider à y voir plus clair, je t’invite à répondre à ce questionnaire :

Crise existentielle – crise de la quarantaine

A QUEL AGE

Cette crise ne va pas se déclencher le jour de vos 40 ans ! Tout comme la crise d’adolescence qui arrive en général entre 11 et 19 ans, la crise de la quarantaine peut arriver un peu plus tôt ou un peu plus tard. Selon la revue « The National Bureau of Economic Research » il ressort que cette crise intervient entre 37 et 47 ans.

Il n’y a pas de règle, c’est pour cela que je préfère utiliser le terme de crise existentielle, car il est possible d’avoir plusieurs crises au cours de sa vie que ce soit à 40, 50 ou 60 ans.

Ce qui est important, peu importe l’âge, c’est d’identifier son mal être, de faire un travail sur soi et de se poser les bonnes questions pour avoir les bonnes réponses.

crise de la quarantaine la traiter, DB SOPHRO

DURÉE DE LA CRISE

Vous vous sentez mal ? En pleine crise de la quarantaine et vous voudriez en sortir au plus vite ?

Vous vous demandez : « mais combien de temps cela va durer, quand vais-je m’en sortir ? »

La durée de la crise sera variable d’une personne à l’autre. Tout dépendra de l’intensité, des causes et des moyens que vous mettrez en œuvre pour dépasser cette crise.

Prise de conscience de la situation et des problématiques :

Combien de temps vous êtes-vous laissée engluée dans votre mal être ? Plus tôt vous prendrez le taureau par les cornes pour affronter la réalité, faire ce travail sur vous, plus vite ça ira.

Moyens mis en œuvre :

Qu’allez-vous faire, comment allez-vous vous y prendre ?

Reconnaître le besoin d’aide

Se faire aider permet de mettre le doigt sur ce qui « fait mal », sur ce que l’on ne veut pas voir ou accepter.

Se faire aider permet de regarder la réalité en face, de l’affronter et de trouver des solutions.

Mais pour sortir de la crise, il faudra faire un travail de deuil, sur ce que vous allez laisser derrière vous pour vivre le moment présent et préparer votre futur : tourner la page et ouvrir un nouveau chapitre de votre vie.

 Si vous vous sentez concernée par cet article c’est que peut être vous avez déjà dépassé l’étape du déni : « je refuse, je ne vois pas que je ne vais pas bien ». Ensuite cela peut vous mettre en colère : envers vous-même ou envers quelqu’un d’autre. Vous trouverez toujours un prétexte pour « râler » et mettre votre mal être sur le compte de quelqu’un ou quelque chose d’extérieur.

Ensuite vous pouvez ressentir de la tristesse. C’est une émotion que bien souvent l’on refoule car nous n’aimons pas être triste, nous ne voulons ni voir ni comprendre le message qui se cache derrière.

Puis viennent la résignation et l’acceptation. Vous cessez de vous voiler la face, vous reconnaissez que vous allez mal et acceptez de mettre des actions en place pour aller mieux.

Crise de la quarantaine db SOPHRO

CAUSES

Qu’est ce qui est à l’origine de la crise de la quarantaine ?

 L’origine est l’état émotionnel dans lequel vous vous trouvez. Un état d’insatisfaction dont vous n’avez pas toujours conscience et qui est occasionné par :

  • Ne pas avoir d’enfant mais en vouloir et se dire que ce sera de plus en plus difficile. Là aussi il peut y avoir un travail de deuil à faire : renoncer à la maternité
  • Avoir déjà un ou plusieurs enfants, mais prendre conscience qu’il n’y en aura plus. Là il peut s’agir de la sensation de perte de féminité
  • Avoir de grands enfants, les voir voler de leurs propres ailes, quitter la maison. Il s’agit ici du syndrome du nid vide. Peur de se retrouver en tête à tête avec le conjoint, peur de s’ennuyer.
  • Apparition de certains maux qui nous rappellent que l’horloge tourne : douleurs, maladies chroniques, signes de pré-ménopause
  • Se regarder dans le miroir et observer que notre physique change : apparition de rides, cheveux blancs, prise de poids en particulier au niveau de la ceinture abdominale
  • Peur de vieillir, de changer, de perdre sa féminité, de se sentir moins désirable

Toutes ces causes conduisent à une remise en question.

SYMPTÔMES

Comment se manifeste la crise de la quarantaine ?

 Il y a des signes qui ne trompent pas : il suffit de s’observer de l’intérieur. Comment vous sentez-vous ? Quels sont les sentiments qui vous envahissent ?

  • avoir la sensation que le temps passe sans rien n’avoir accompli, sans avoir réalisé ses rêves,
  • sensation de ne pas être à sa place, bien dans sa peau, épanouie,
  • impression de ne pas avoir profité de sa jeunesse,
  • sentiment d’être dans une routine, que la vie vous semble monotone,
  • envie de redonner du sens à votre vie,
  • besoin de se remettre en question,
  • nécessité de se poser pour faire le bilan de la situation

C’est important d’être à l’écoute de son corps également. Parfois il est difficile de mettre des mots sur ce que l’on ressent, d’exprimer ses ressentis et émotions. Prenez le temps de scanner votre corps en commençant par la tête et en descendant jusqu’aux pieds et concentrez-vous sur chaque zone. Observez ce que vous ressentez physiquement, êtes-vous détendue ? Avez-vous des tensions ? A quels endroits se trouvent vos tensions ou douleurs ?

Vous pouvez également « vous écouter », quelles expressions utilisez-vous en ce moment ?

Par exemple : « En avoir plein le dos, se faire de la bile, se prendre la tête, ma tête va exploser ».

Il y a derrière ces expressions, un mal être qui vous avertit que vous traversez une crise et qu’il est temps de vous prendre en mains.

Votre corps vous parle et vous envoie des signaux d’alerte : il est temps de vous poser et de prendre soin de vous. Plus vous tarderez à être à l’écoute de ces signaux et plus la crise de la quarantaine sera importante.

 

Tu peux répondre au questionnaire ici : 

Crise existentielle – crise de la quarantaine

Que se passe-t-il pendant la crise de la quarantaine

 Je vous cite ci-après quelques ressentis que vous pouvez avoir en pleine crise existentielle. Ce sont des signes qui doivent vous alerter et vous inciter à passer à l’action.

  • Lassitude : si vous ne faîtes rien vous vous sentirez de plus en plus « blasée », fatiguée. Vous perdrez la motivation, tout vous ennuiera
  • Irritabilité : mal dans votre peau, ne sachant pas quoi faire, il y aura des répercussions sur l’humeur. Vous serez irritable et vous mettrez facilement en colère. Vous n’aurez plus de patience avec les enfants.
  • Anxiété : vous vous sentirez anxieuse, avec parfois la boule au ventre. Angoissée par l’avenir car vous perdez espoir de vous épanouir, d’atteindre des objectifs que ce soit d’un point de vue professionnel ou personnel.
  • Déprime : Plus vous laisserez la situation en suspens, plus vous vous enfoncerez jusqu’à vous sentir déprimée. Attention le burn out, brown out ou bore out vous guette.
  • Sommeil : cette situation vous tracasse, vous n’arrêtez pas de cogiter de vous poser des questions sur comment sortir de cette crise. Vous avez des difficultés à vous endormir ou bien vous vous réveillez vers 2 h du matin et impossible de vous rendormir. Vous êtes submergée par vos pensées négatives.
dépression-bore-out, brown-out -coach-vie-beatrice-debordeau

COMMENT DÉPASSER LA CRISE DE LA QUARANTAINE

Dans un premier temps ce qui est important c’est d’accepter et d’accueillir vos émotions et vos ressentis.

POSEZ-VOUS LES QUESTIONS SUIVANTES :
  • Qu’est-ce que je ressens ?
  • D’où vient ce ressenti, quel est l’élément déclencheur ?
  • Si je ne change rien, que va-t-il se passer ?
  • Comment vais-je me sentir ?
  • Si j’étais entièrement libre de faire ce que je veux, ce qu’il me plait, ce serait quoi ?
  • Qu’aimerais je changer dans ma vie si je le pouvais ?
  • Lister ce qui m’en empêche ?
  • Que veux-tu ?
  • Qui pourrait m’aider à franchir des petits pas ?

Quand on ressent un mal être, on est souvent dans le déni. Il n’est pas toujours facile de regarder la vérité en face et d’accepter de s’être trompée ou tout simplement d’avoir évolué ou changé et de ne plus avoir les mêmes envies ou attentes.

C’est vraiment le point de départ : accepter, prendre du recul, se moquer du jugement des autres.

Se faire accompagner permet de dépasser ses peurs et ses doutes. Cela permet de prendre confiance en soi, de se découvrir.

Démarrer un nouveau chapitre de sa vie en dépassant la crise de la quarantaine ou crise existentielle. Cela vous permettra de retrouver la sérénité, de vous sentir alignée avec vos valeurs.

Ce n’est pas toujours facile, vous allez vous sentir parfois perdue, bousculée. Vous allez faire des choix qui peuvent être douloureux et difficiles comme changer de travail, quitter son conjoint, déménager.

Mais lorsque vous aurez dépassé cette crise, vous ressentirez beaucoup de gratitude envers vous-même. Vous serez fière de vous et votre estime sera à son apogée.

POUR ALLER PLUS LOIN

Vous pouvez dans un premier temps répondre au questionnaire ci-après :

Questionnaire crise de la quarantaine : crise existentielle

Il peut être anonyme, mais si vous souhaitez avoir un suivi et une séance coaching gratuit vous pourrez laisser vos coordonnées. Au cours de cette séance je vous écouterai, vous établirai un premier diagnostic et vous repartirez avec 1 à 3 actions à mettre en place pour commencer à sortir de cette crise.

Se faire accompagner permet de dépasser ses peurs et/ou ses doutes. Cela permet de prendre confiance en soi, de se découvrir.

Vous pouvez aussi prendre directement rendez-vous pour une séance diagnostique gratuite

programme-coaching-de-vie-sophrologue-beatrice-debordeau
Je prends contact